Magazine scientifiques et médicaux internationaux pour les professionels de la santé animale

Numéro du magazine 22.3 Dental

Comment j’aborde… Les fractures du maxillaire et de la mandibule chez le chat

Publié 01/04/2021

Ecrit par Markus Eickhoff

Aussi disponible en Deutsch , Italiano , Español et English

Les fractures de la mâchoire représentent 5 à 7 % de l’ensemble des fractures chez le chat et sont souvent provoquées par des accidents de la voie publique et des chutes de plusieurs étages.

Figure 3. Fracture du corps de la mandibule ; la flèche jaune indique la direction des forces musculaires qui ouvrent la bouche ; la flèche rouge indique la direction des forces musculaires qui ferment la bouche. Ecartement de la fracture et défaut d’alignement.

Points clés

L’objectif principal du traitement des fractures de la mâchoire est de rétablir l’occlusion fonctionnelle.


Les fractures de la mâchoire ne sont souvent qu’un des éléments d’un traumatisme multiple.


Il faut veiller à ce que le traitement de la fracture n’altère pas la viabilité des dents.


L’évaluation des fractures nécessite une bonne technique radiographique et peut être améliorée par le scanner et l’IRM.


 

Introduction

Les fractures de la mâchoire représentent 5 à 7 % de l’ensemble des fractures chez le chat et sont souvent provoquées par des accidents de la voie publique et des chutes de plusieurs étages (Figure 1). Ces fractures diffèrent à de nombreux égards des autres fractures osseuses ; leurs options thérapeutiques, notamment, varient si la section fracturée contient une ou plusieurs dents. Le traitement doit notamment viser à préserver la vitalité des dents et garantir une occlusion naturelle ; les dents peuvent aussi jouer un rôle important dans le repositionnement et la stabilisation de la fracture. La restauration fonctionnelle rapide est l’élément le plus important du traitement, pour que l’animal puisse se nourrir correctement. Néanmoins, ces fractures ne sont souvent qu’un des éléments d’un traumatisme multiple et la reconstruction de la mâchoire n’est pas alors la priorité ; la stabilisation de l’animal et le traitement du choc sont généralement prioritaires. En règle générale, un chat victime d’accident est immédiatement amené en consultation par son propriétaire. Cependant, il arrive qu’un animal accidenté ne rentre chez lui qu’après plusieurs jours, et que ses blessures, notamment une éventuelle fracture de la mâchoire, ne soient pas remarquées immédiatement.
 

 

Figure 1. Chat traumatisé ; notez la malocclusion provoquée par une fracture située près de la canine. © Markus Eickhoff / Thieme

 

Prêt à accéder à davantage de contenu ?

Quiconque travaillant dans le domaine vétérinaire peut s'inscrire et avoir accès au magazine Veterinary Focus.

Inscrivez-vous

Déjà inscrit ? Accédez ici