Magazine scientifiques et médicaux internationaux pour les professionels de la santé animale
Veterinary Focus

Numéro du magazine 31.3 Nutrition

Une source durable d’oméga 3

Publié 05/10/2022

Ecrit par Taoufiq Errafi

Aussi disponible en Deutsch , Italiano , Español et English

Ce court article décrit comment la recherche a permis de mettre au point une nouvelle méthode d’obtention des acides gras oméga 3 destinés aux aliments pour animaux de compagnie.

Crédit : Shutterstock

Les algues marines telles que les espèces de Schizochytrium produisent naturellement des acides gras oméga 3 EPA et DHA en utilisant l’énergie de la lumière solaire

Points clés

Les acides gras oméga 3 destinés aux aliments pour animaux de compagnie sont normalement issus du poisson mais cela a un impact majeur sur notre écosystème marin déjà en déclin.


La solution a consisté à mettre au point une technique qui utilise des microalgues pour produire des acides gras de manière naturelle et durable.


Introduction

Les acides gras oméga 3, en particulier l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA), sont des composants alimentaires clés qui contribuent à la santé et au bien-être des chiens et des chats. Ils sont nécessaires à divers systèmes corporels, notamment la peau et le pelage, le système cognitif et le système immunitaire. La majorité des acides gras oméga 3 contenus dans les aliments pour animaux de compagnie proviennent actuellement du poisson mais, selon les Nations Unies, un tiers des stocks marins dans le monde ont été surexploités ou amenés à leurs limites écologiques*. La demande de poisson augmente pourtant encore dans les secteurs de l’aquaculture, de l’alimentation humaine et des aliments pour animaux de compagnie. En conséquence, Mars et Royal Canin ont décidé de garantir la fourniture de ces nutriments essentiels que sont les acides gras EPA-DHA, en les produisant de manière durable. Cette politique a été publiquement engagée en 2010 et elle a donné lieu à des recherches innovantes.

* https://www.un.org/en/chronicle/article/achieving-and-maintaining-sustainable-fisheries

Taoufiq Errafi

Ce procédé innovant imite ce que font les microalgues marines dans la nature et constitue une source fiable d’acides gras EPA-DHA, tout en garantissant une qualité constante et en préservant la vie marine.

Taoufiq Errafi

Quelle est la solution ?

Comme il était impossible de trouver une solution viable du jour au lendemain, une enquête approfondie a été menée à propos de différentes options. Une feuille de route a d’abord été établie, qui envisageait notamment les voies suivantes :

  • le recyclage des sous-produits inutilisés de l’industrie du filetage du poisson impliqués dans la chaîne alimentaire humaine ;
  • l’utilisation exclusive d’huile de poisson provenant de sources certifiées durables par des organismes externes indépendants tels que le Marine Stewardship Council (MSC) et l’International Fishmeal and Fish Oil Organisation (IFFO) ;
  • la recherche et le développement d’alternatives innovantes et durables aux oméga 3 EPA et DHA issus du poisson.

Cette dernière option a conduit à explorer la possibilité d’utiliser les microalgues comme une source alternative innovante et durable d’acides gras. Plusieurs obstacles ont cependant dû être surmontés. Tout d’abord, après avoir examiné différentes options et établi que les acides gras oméga 3 à base de microalgues pouvaient être une solution viable, il a fallu s’assurer que cette solution répondrait aux normes de performance du produit, y compris au niveau de l’appétence et de la digestibilité. Deuxièmement et en parallèle, il était nécessaire de s’assurer que l’inclusion d’acides gras EPA-DHA issus de microalgues dans les aliments pour chiens et chats serait conforme aux exigences réglementaires de tous les pays où Royal Canin fabrique ses produits. Troisièmement, étant donné que Royal Canin est présent dans le monde entier et qu’il a des besoins importants en EPA et DHA, une étape clé du programme consistait à trouver des partenaires capables de construire une nouvelle chaîne d’approvisionnement en microalgues, avec une capacité suffisante pour répondre aux besoins.

Il était enfin important de sensibiliser le public à cette stratégie. Les microalgues utilisent la lumière du soleil et le dioxyde de carbone pour produire des oméga 3 EPA-DHA (Figure 1) et sont en fait à l’origine des acides gras du poisson. Il était donc important de souligner ce fait aux propriétaires d’animaux, en insistant non seulement sur les aspects de sécurité alimentaire mais aussi sur l’intérêt d’obtenir de l’EPA et du DHA à l’aide d’une méthode qui favorise la préservation des écosystèmes marins. 

Les algues marines telles que les espèces de Schizochytrium produisent naturellement des acides gras oméga 3 EPA et DHA en utilisant l’énergie de la lumière solaire

Figure 1. Les algues marines telles que les espèces de Schizochytrium produisent naturellement des acides gras oméga 3 EPA et DHA en utilisant l’énergie de la lumière solaire. Au cours de ce processus, elles capturent le dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène. En reproduisant ce processus, Royal Canin peut désormais inclure des acides gras oméga 3 dans ses aliments pour chiens et chats en utilisant une technologie durable, sans dépendre des écosystèmes marins.

Crédit : Redrawn by Sandrine Fontègne

Production 

L’innovation consiste ici à imiter ce que la nature fait avec les microalgues dans les mers. Les fournisseurs de Royal Canin ont maintenant des usines qui utilisent de grandes cuves de culture pour produire de l’EPA et du DHA dans des conditions industrielles, avec un contrôle de qualité strict mais en utilisant des processus naturels et renouvelables. Cela permettra de répondre aux besoins actuels et futurs de l’entreprise en acides gras EPA et DHA, et de garantir la qualité et la cohérence des aliments produits tout en contribuant à préserver la vie marine. 

Conclusion

Les acides gras EPA et DHA issus de microalgues constituent une alternative innovante et durable aux huiles de poisson, et les conditions sont désormais réunies pour que ces produits soient introduits dans les aliments pédiatriques de Royal Canin dès le début de l’année 2022, dans le cadre de la réduction et du remplacement des matières premières à base de poisson. À l’avenir, il est prévu que d’autres ingrédients alimentaires proviennent de sources durables dès que la technologie le permettra.

Please insert a new item to Reference List.

Taoufiq Errafi

Taoufiq Errafi

Taoufiq Errafi a obtenu un master en sciences et technologies de l’alimentation à Oniris (Nantes) avant de commencer sa carrière chez Danone, une entreprise française de nutrition santé En savoir plus

Autres articles de ce numéro

Numéro du magazine 31.3 Publié 06/10/2022

Alimentation individualisée des animaux de compagnie

Ce court article explique pourquoi il est important de nourrir un animal de façon individualisée, comment les nouvelles technologies permettent aujourd’hui de proposer des solutions nutritionnelles sur mesure pour les animaux de compagnie, et les avantages qu’elles apportent.

par Emmanuelle Sagols et Sally Perea

Numéro du magazine 31.3 Publié 14/09/2022

Calcium et phosphore – Trouver le bon équilibre

Il est essentiel de veiller à ce qu’un chiot ne reçoive ni trop, ni trop peu de certains nutriments pendant sa croissance, en particulier des minéraux ; cet article montre que cela peut se révéler plus difficile qu’il n’y paraît au premier abord.

par Linda Böswald et Britta Dobenecker

Numéro du magazine 31.3 Publié 24/08/2022

Obésité féline et canine : nouveaux défis, nouvelles solutions

L‘obésité canine et féline n‘est pas un sujet nouveau mais Alex German propose quelques nouvelles idées à propos de la meilleure façon de s‘attaquer au problème.

par Alexander J. German

Numéro du magazine 31.3 Publié 17/08/2022

Questions fréquentes en nutrition féline

L’espèce féline est unique à bien des égards, notamment en ce qui concerne ses besoins nutritionnels, comme l’illustre cette liste de questions-réponses proposée par Ana Lourenço.

par Ana Luísa Lourenço